Civilization 5

« Civilization V est un jeu vidéo de stratégie au tour par tour développé par Firaxis Games et édité par 2K Games »


Mon histoire sur Civ 5

Avant d’y jouer, j’avais déjà essayé Civilization 3 (ou le 4, c’était il y a longtemps) mais c’était pas vraiment ma tasse de thé.

J’ai redécouvert la licence avec ce 5ème opus vers avril 2016 par un ami y jouant et pour pas cher, j’ai du en avoir pour 15€ le jeu total. J’ai donc recommencé par le mod multi, sans les DLC (d’autres amis ne les avaient pas). En cours, j’ai découvert l’excellente série narrative de Fred du Grenier que je vous conseille (cliquez ici) et cela m’a motivé à y jouer. J’ai découvert le mode solo et ai monté de difficulté : Colon, Chef Tribal, Guerrier, Prince et puis Roi. Je bute depuis (j’ai surtout la flemme et pas le temps) sur Empereur que je pense pouvoir largement faire. Continuant les parties multi (cette fois avec les DLCs et un peu plus d’expérience), j’ai découvert le potentiel de rage que pouvait offrir le jeu. Passer 4 heures sur sa civ pour que 2 autres civs te roulent dessus car elles ont focus les techs guerrières et pas toi, je peux vous jurer que vous êtes salés, très salés.

Moi, après une bonne (ou mauvaise) partie de Civ 5 en multi

Heureusement, c’est en faisant des erreurs que l’on s’améliore ! J’ai au fur et à mesure compris les différents concepts qu’ils me manquaient pour égaliser avec les autres (les spécialistes et l’art de la guerre notamment). A l’heure actuel, je n’ai toujours pas réussi à battre Sinople300 (notre mentor). J’ai bien réussi à faire un match nul mais ce n’est pas suffisant.

Cependant, j’ai découvert pour pimenter mes parties solo les mods. Cette merveilleuse invention. Enfin bref, présentons maintenant le jeu !

Le jeu

Comme dit plus haut, Civ 5 est un jeu stratégique solo ou multi, se jouant au tour par tour. Vous devrez bouger vos unités, gérer vos villes, faire la guerre, faire le diplomate, etc. Tout cela dans la limité du tour. Autant vous dire qu’une partie de 300 tours, même en vitesse rapide, est EXTRÊMEMENT longue. Et cela l’est encore plus en multi. En effet, vous aurez parfois des « Tours à vide » où vous ne ferez que 2 ou 3 actions. En multi, ces tours n’arrivent jamais en même temps que ceux de vos adversaires. Et ce, sans compter les eventuels lags, resynchro (on en reparlera plus bas), déconnexion, etc. En commençant une partie à 18-19h, on finit facilement (et encore, on remet généralement ça au lendemain) à 1 ou 2 heure du matin. Prévoyez donc votre pizza. (et n’osez même pas jouer en tour à la suite).

Le jeu est un jeu stratégique. Il faudra vous frayer un chemin à travers les ères, monter en puissance et remporter une des trois victoires : Scientifique (faire un fusée), Diplomatique (être dirigeant du monde, commercial vu qu’il faut avoir les fonds pour corrompre les cités-états), Culturelle (influencer toutes les autres civs) ou Militaire (en prenant la capital de toutes les autres civs). Bien évidemment, il est conseillé de ne pas lésé une des victoires et de bien balancer sa gestion. Il faut avoir une armée pour se défendre ou taper sur un ennemi trop imposant, de la science pour ne pas avoir un trop gros écart par rapport aux autres (votre armée se retrouvera inefficace) et un peu de culture pour choper les Doctrines et se protéger de la Victoire Culturelle). Je regrette cependant l’absence de victoire Religieuse ou Commerciale (rajoutées par des mods). Je vous invite à regarder des LPs sur youtube pour bien comprendre les bases et comment une partie se déroule. Exemple ici

J’aimerais ici parler de quelques petits trucs sur Civ 5, let’s go !

Les IAs

Les IAs ou Intelligences Artificielles sont très spéciales dans civ 5. Pour commencer, vous pouvez les oublier dans les difficultés inférieures à Prince. Elles seront à la ramasse niveau Technologie et seront loin d’être des menaces, au pire des moustiques vous suçant votre sang.

Créer des IAs, c’est dur. Très dur et malgré le boulot des devs, les IAs de Civ 5 sont très très très très loin d’être parfaites. Il en existe plusieurs types : Guerrière, Merveilleuses (les plus chiantes, car facilement offensables), Technologiques, Productives, etc. Chacune correspond à un dirigeant. Alexandre le grand sera ainsi une plaie expansionniste et Gandhi une IA pacifique mais construisant toutes les merveilles. En parlant de Gandhi, celui-ci est un peu spécial. A cause d’un bug dans Civ premier du nom, celui-ci, une fois la bombe atomique découverte, vous déclarait la guerre et faisait pleuvoir le feu nucléaire. Et il semblerait que cela soit toujours le cas dans Civ 5. De nombreux memes sont ainsi apparus et je ne pouvais pas m’empêcher d’en mettre quelques uns.

Outre ce fait, les IAs sont extrêmement stupides. Attendez-vous à voir émerger des sous marins nucléaires ainsi que des portes avions dans vos lacs et mers fermés ! (bouuhhh !) Vous retrouverez aussi régulièrement des éclaireurs, coincés dans vos frontières, ne sachant quoi faire ou des hordes d’unités se baladant.

Et ce n’est pas la difficulté qui les arrange. Si dans les premiers niveaux de difficultés les IAs débloquaient le droit d’effectuer certains actions (construire des merveilles, déclarer la guerre) et possédaient des malus, après le niveau de difficulté « Roi », celles-ci débloquent des Bonus absolument absurdes et monstrueux. Tout en restant stupide (évidemment). C’est une petite déception de ce point là et cela n’a pas vraiment l’air d’être mieux dans Civ 6

Dirigeants

Chaque civilisation possède un dirigeant. La france possède Napoléon 1er, l’Angleterre Elisabeth, les Etats-Unis Washington, etc. Ces dirigeants offrent des bonus qui vous seront utiles ou non durant votre partie.

Les pétés

Évidemment, comme dans tout jeux, l’équilibrage n’est pas forcément parfait et plusieurs civs, notamment des DLCs, sont au dessus du monde. Si un de vos amis prend une de ces civs, mettez le dans votre ligne de mire, il sera très dangereux.

Premier dirigeant de cette catégorie : Pierre II, du Brésil. Ce dirigeant est LE dirigeant des victoires culturelles. Son bonus carnaval transforme les ages d’or en carnaval « La production de tourisme augmente de 100% et vous générez des artistes, musiciens et écrivains illustres 50% plus vite. ». Autant vous dire que c’est extrêmement abusé, surtout si le joueur a construit des merveilles favorisant ou rallongeant les ages d’or. Il faudra donc lui chiper ! Mais évitez aussi qu’il casse des bouches en fin de partie. Son unité spéciale, le Pracinha, lui permet de gagner des points d’age d’or. C’est fini et déjà bien comme bonus me diriez vous ? Eh bien non ! Le Brésil bénéficie aussi d’un aménagement unique : Le campement Bois-Brésil. A partir de la mécanique, celui-ci générera 2 d’or sur les cases de jungle et à partir de l’acoustique, 2 de culture ! Si l’on rajoute cela au bonus de science des universités et le bonus naturelle, on se retrouve avec des cases extrêmement abusées. A piller impérativement !

Second dirigeant et le moins pété des trois (mais pas mal quand même) : Nabuchodonosor II, pour Babylone (une de mes civs préférées). Qu’est ce qui est mieux que la culture ? La science évidemment ! Nabu est un dirigeant bénéficiant de boost en début de partie. A la découverte de l’écriture, vous gagnerez un scientifique illustre (rien que ça !). C’est absolument pété dans la mesure où les jardins suspendus et la grande bibliothèque sont plus facilement accessibles. Et qui dit avance en début de partie, dit avance en fin de partie.  Concernant la fin de partie, Babylone bénéficie également d’un bonus de génération de scientifique illustre de 50 %, et c’est ça que j’adore. Ce qui fait de cette civ la moins pété des trois est le reste. Son unité, l’archer babylonien est plutôt passable et pas trop utile comparé aux archers sur char de l’égyptien en début de partie. Les murs sont un peu plus intéressant et corseront la tache à ceux qui veulent vous raid dès le début de partie, mais sans plus.

Et enfin, celui que vous attendiez tous, bannis de presque toutes les parties multijoueurs  et reconnue comme la civ la plus pétée : Sejong, de Corée. Avoir de la science, c’est bien. Et ce dirigeant en a trop. Beaucoup trop. Les spécialistes ainsi que les aménagements de personnages illustres (peu importe lesquels) vous fourniront +2 de science (pas mal pété déjà) mais EN PLUS et c’est là qu’est l’abus : Chaque bâtiment ou merveille terminé (e) dans votre capitale permet une avancée scientifique. L’abus est total. Rien à ajouter. Ah si, que c’est parfois un peu buggé. Des fois je gagne 1 tour de tech, des fois pas et des fois je gagne la tech complète alors qu’il restait 3 tour, et ce, indépendamment de la construction (merveille ou bâtiment). Pour « contre balancer » tout ça, j’ai cependant noté que ses unités possédaient des désavantages. La bateau Tortue, empêche un rush sur des cartes type Terra car contrairement à la Caravelle, il ne peut naviguer sur les cases d’océan. L’ Hwach’a empêche de prendre des villes là où les autres civs ont les trébuchets. On notera cependant que ces unités sont avant tout des unités de défense, des mers et de la terre. Dur dur donc d’attaquer ce mastodonte ….

Aussi, j’ai également vu que Pocatello était plutôt pété lui aussi, même si je vois pas trop en quoi … à première vu. Le bonus semble correcte bien que vague. De combien de % est le bonus de territoire ? 10% ? 15 % ? Comme les marocains ? L’unité de cavalerie est utile pour piller (la cavalerie ne sert qu’à ça en général). Mais alors où est l’abus ? Eh bien il est dans les Défricheurs, qui remplacent les Éclaireurs. Pourquoi ? Ils sont plus puissant (autant qu’un guerrier) et surtout, ils peuvent choisir ce qu’une ruine antique va leur apporter. Bon, comme ça, ca parait un peu minable, mais non. Dans les ruines antiques, on peut découvrir des technologies et des bonus de pop. Là est l’abus. Heureusement, il y a un temps de rechargement. Il n’est pas possible de choisir tout le temps des techs. Mais l’abus est bien présent, surtout dans civ ou l’effet boule de neige est important.

Les (très) mauvais

Contrairement aux dirigeants cités ci-dessus et à la plupart des dirigeants, toutes les civs n’ont pas des bonus incroyables, voire n’en ont pas. Pire, une civ a même un malus

La première est la despote celtes Boadicée. Son bonus peut paraitre être plutôt bon pour une religion facilement mais en fait non. Pour avoir 1 de foi, il faut que la case de foret soit collée à la ville. Sinon rien. Pour avoir +2, il faut que ce soit 3 cases. Là vous me direz « Ouais, c’est mauvais mais ca va encore ». Oui mais non. Car il faut que la foret soit non aménagée. En gros, Boadicée partira avec un bonus quasi inexistant ou avec de la chance un panthéon au tour 15 ou 7 avec BEAUCOUP de chance. Concernant l’unité, autant si elle avait remplacé les guerriers j’aurais dit oui, autant là, je suis vraiment mitigé sur l’intérêt, le gain de foi étant vraiment faible. Et pour le bâtiment. Mouais/20. 3 de bonheur quand tu vois les castels ou les kreposts, tu pleures.

Le deuxième pire dirigeant est Hiawatha, chef des Iroquois. Sans les DLCs, le bonus des Iroquois était correct. Les unités traversaient forêts et jungles telles des routes. Ces cases pouvaient également servir de connexions urbaines après la découverte de la roue. Cependant, avec la venue de Brave New World (ou Gods & King, je me souviens plus), ce bonus ne s’applique plus qu’en territoire allié. Autant vous dire que c’est une grande déception mais qui reste très occasionnellement utile. Au niveau de l’unité, le guerrier est plutot bon mais le changement du bonus l’a pas mal affaibli. Par contre, là où l’iroquois se fait réellement arnaquer, c’est au niveau de l’atelier remplacé par la longère. Ce batiment donne +2 de prod et +1 de prod par case de foret exploité. Or, à part les scieries (un peu nulles), il n’existe pas de vrai aménagements pour les forets. On perd donc es +10% de prod de l’atelier … Moins pire relativement que Boadicée, c’est un dirigeant quand même relativement décevant.

Enfin, la pire civilisation est la seule civilisation à avoir un malus. Je parle bien évidemment de Gandhi, pour l’Inde. C’est un vieux chez les civilisations et pour cet opus, on lui a collé un bonus-malus. Mécontentement dû au nombre de villes doublé, et mécontentement dû au nombre de citoyens divisé par deux. En difficulté <prince, ça va mais >prince, votre développement est très lourdement stoppé. On ressent beaucoup plus le malus que la contrepartie, trop faible. Son unité spéciale, l’éléphant de Guerre, n’est pas si mal mais n’est juste qu’un boost de puissance et sans marque dans le temps, donc inutile. Le fort moghol est plutôt intéressant pour la victoire culturelle. En bref, Gandhi aurait pu être correct si son bonus n’avait pas été un malus.

Mes préférés (équilibrés)

En multi, je ne joues pas avec des nations pétées pour éviter de me faire focus. Du coup, je me rabats sur d’autres nations plus équilibrées et que je trouve plutôt correcte (voir très très bonne).

Mon dirigeant préféré est ainsi la productive Catherine de Russie. La production à cause des merveilles et événements internationaux, a une place primordiale dans Civ 5. Catherine est une des rares (la seule ?) des dirigeants à offrir de la production en bonus. Les ressources stratégiques fournissent ainsi 1 de production supplémentaire, et la quantité de chevaux, de fer et d’uranium fournis par ces cases est doublé. Le deuxième effet est plutôt annexe, mais peut s’avérer utile en pleine guerre atomique. Son unité spéciale, le Cosaque, est une Cavalerie améliorée plus puissante sur les unités blessées (mais ca ne me sert pas vu que je les utilise pour piller). Son bâtiment spécial, le krepost, s’acquiert très tôt et permet d’augmenter rapidement l’expansion de ses villes pour couvrir plus de surface. En fin de partie, on retrouve donc avec tout ça des villes russes ultra productives permettant facilement de s’orienter entre Culture, Science ou militaire, ou les 3 à la fois. C’est une nation forte et j’adore l’utiliser.

J’adore les Victoires Culturelles que je trouve les plus faciles à faire, et Napoléon est parfait pour cela. Les bonus thématiques (tourismes / culture) des musées et des merveilles sont doublées dans la capitale. On voit rien qu’avec le bonus son orientation, préparez vos baguettes. Son unité spéciale, le mousquetaire, est un peu décevante contrairement à la légion étrangère qu’avait Napoléon avant les DLCs vu que c’est un simple boost de l’arquebusier. Mais ceci est largement compensé par les castels, son aménagement. Les ressources de luxes sont un plaisir à avoir avec Napoléon, puisqu’en collant un castel à coté, on peut se doper de 2 d’or, 2 de culture et du bonus des forts rien que ça. Et attention, les castels ne peuvent pas être collés l’un à l’autre, mais il est bien possible de mettre plusieurs castels pour une ressource de luxe ! En bref, Napoléon est très équilibré et agréable à jouer.

Parfois, quand on veut faire la paix, on fait la guerre. Mais puisqu’on est prévoyant et qu’on pense à l’avenir, on prend Nobunaga Oda du Japon. Petite précision, si vous n’êtes pas sur les côtes, empressez vous de créer une seconde ville qui l’est ou votre bonus ne servira à rien. Celui-ci permet en effet de générer de la culture avec les bateaux de pêches et les atolls, donnant pas mal d’importance à vos cases de mers couplé au bonus des ports, phares et panthéons. Son bonus de guerre permet également d’avoir des unités puissantes en toute circonstance et est la deuxième raison pour laquelle je le prends comme nation Guerrière. Le Japon possède deux unités spéciales. Les samouraïs sont des spadassins à épées longues avec choc I de base, générant plus vite des généraux illustres et pouvant aménager les cases de mer (il est mieux de faire un samouraï que plusieurs bateaux ateliers, un bateau atelier ne fait pas la guerre). Les Zéros sont une unité aérienne (rares comme unités spéciales) qui contrairement aux chasseurs qu’ils remplacent ne nécessitent pas de pétrole (pratique si vous n’en avez pas du tout) et interceptent plus facilement les avions de chasse. Le Japon est plutôt équilibré, sans être dans l’excès vu qu’il dépend énormément de son emplacement d’origine.

Quand on pense à un rival du Japon, on pense soit aux États-Unis durant la SGM, soit à la Chine, ici représentée par Wu Zetian (quel charisme elle possède quand même). Son bonus pour les généraux illustres est particulièrement intéressant pour la guerre. Contrairement au Japon, où les temps de paix peuvent être comblés, la Chine se doit d’être en guerre pour exploiter pleinement son potentiel. Il lui faut donc de bonnes unités non ? Habiles en défense comme en attaque, voici les Chu-ko-nu. Cette unité remplaçant les arbalétriers est extrêmement puissante à distance puisqu’elle peut attaquer deux fois par tour, certes pour 4 de puissance de moins que les arbalétriers, mais cela est largement compensé. En début de partie, la Chine bénéficie également de la Fabrique de Papier, qui remplace la bibliothèque. Au lieu de couter 1 d’or, celle-ci fournit 2 d’or. C’est fortement appréciable en début de partie surtout pour ma stratégie nécessitant d’être dans le rouge pendant plusieurs tours vers les tours 30-40.

Pour compléter cette petite liste, je tenais à placer Venise avec el magnifico Enrico Dandolo. Je joues rarement cette * cité état * civ en multi car elle est trop facilement contrable et l’IA des villes fantoches est trop imprévisibles. Je tenais quand même à la mentionner pour son gameplay assez original. N’aimant pas les nations commerciales, je trouve quand même mon compte ici. Avec Venise, vous ne pouvez pas fonder de ville, ni en annexer (vous pouvez toujours piquer des villes en les rendant fantoches). Vous devrez séduire les cités états avec vos marchands de Venise remplaçant les marchands Illustres et les colons. Vous l’aurez compris, il faudra doper votre production de marchands illustres et quoi de mieux que le Colosse. Votre rush de début de partie consistera donc essentiellement à choper la Grande Bibliothèque (si possible), le Colosse, l’équitation (pour le caravansérail), l’optique et la monnaie (pour les marchés) dans cet ordre. Il est bon de savoir que liberté et l’optique vous offrent un marchand gratos. Enfin bref, c’est un gameplay à part entière et super intéressant. En solo, les IAs gèrent particulièrement mal Enrico mais seront généralement contre votre expansionnisme.

Le Multijoueur

Le multijoueur est devenu un impératif pour quasi tous les jeux PC. Et Civ 5 en possède un !

Il est assez simple à prendre en main mais … est assez buggé. Comme précisé avant, attendez vous à ressentir des lags, des resynchros, des bugs, etc. Et ce, même si ce n’est pas l’Hôte qui bug (ce qui est particulièrement gênant pour de grandes parties).

Il est également mission presque pas possible d’inclure des mods, ce qui est bien dommage

Les Mods

En parlant des mods, ceux-ci apportent un véritable plus au jeu et je vous en ai fait une petite sélection (tous ne sont pas dispo sur le Workshop). Pour installer un mod, il faut d’abord s’abonner à sa page sur le Workshop, le valider dans l’onglet Mods du jeu, faire suivant et appuyer sur Solo (et pas revenir au menu, ca ne marchera pas). Pour les mods non-WorkShop, il existe déjà de nombreux tutos sur la toile, consistant à glisser le fichier du mods dans le dossier mods du jeu.

More Luxuries

Civ 5 offre pas mal de ressources de luxe, mais on a vite fait le tour. Que diriez-vous de Jade, de thé ou d’Ambre ? Ce mod ajouter de nombreuses nouvelles ressources de luxes comme celles-ci. Un indispensable. (disponible sur le WorkShop)

More Pantheons

Il y a beaucoup de panthéons, mais comme des ressources de luxes ont été ajoutées, pourquoi de pas rajouter des panthéons pour ces ressources ? Je pense que vous avez compris le principe de ce mod. Il existe en plusieurs versions : en tant que « standalone » rajoutant simplement des panthéons ou en « Addon » pour rajouter des panthéons aux ressources de More Luxuries (disponible sur le workshop)

Sukritact’s Events and Decisions

Ce mod rajoute des événements positifs ou négatifs (mais généralement positifs). Il est plutôt intéressant et rajoute une petite dimension au jeu avec les magistrats. (disponible sur CivFanatics et non le Workshop)

3rd and 4th Unique Component

Ces deux mods (un pour la troisième et un pour la quatrième) rajoutent des bâtiments ou des unités pour chaque dirigeants, ce qui rajoute pas mal de diversités lors de batailles. (disponible sur le workshop)

Historical And Strange Religions

Ces deux mods rajoutent de nouvelles icônes de religions. C’est tout, mais drôle. (disponible sur le WorkShop)

Improved City View

Ce mod améliore l’interface visuel du jeu, la rendant plus compréhensible et permet de facilement gérer sa ville en un coup d’œil. Fonctionne en multijoueur, parfois. (disponible sur le WorkShop)

Really Advanced Setup

Ce mod permet de personnaliser plus efficacement vos parties. Choix du nombre de techs ou d’or au début, définition du spawn, etc. (disponible sur le WorkShop)

Lightning Speed

Marre que vos parties durent des heures ? Avec cette rapidité, le temps est considérablement réduit pour tout. Pratique pour une petite partie express ou ceux qui n’ont pas le temps de jouer en rapide. (disponible sur le WorkShop)

Workable Mountains

Donne une utilité plus qu’intéressante aux montagnes en appliquant quelques fixes au passage. (disponible sur le workshop)

Enlightenment Era

Ajoute une ère entière au jeu : Le siècle des Lumières avec les merveilles, les unités et bâtiments qui vont avec, en restant dans l’esprit du jeu. (disponible sur le WorkShop)

Civilization 6

Le jeu est sorti il y a peu de temps et n’est pas encore complet. Outre le design qui ne me plait pas, certains parties du gameplay me répulsent. J’attends que tous les DLCs et mods soient sortis avant de m’y attaquer.

Voilà qui conclut notre page sur Civilisation 5 ! N’hésitez pas à me contacter via mail (ou autre, vous trouverez bien) pour reporter d’éventuelles erreurs orthographiques. Je serai libre pour jouer à Civ 5 tout l’été (en attendant, vous pouvez m’ajouter sur steam)

 

La page steam du jeu est disponible ici. Je vous recommande d’acheter la complete edition (all dlcs) chez un revendeur type G2A ou Instant-Gaming pour moins de 15€.